ARTICLE OUEST-FRANCE (peu apres le Fest-Noz 2004)

105 000 internautes dans le monde

Le cyber fest-noz, la nuit la plus folle de l'année

Près de 3 000 fest-nozeurs et plus de 105 000 internautes dans le monde se sont invités à l'édition 2004 du Cyber fest-noz de Quimper dans la nuit de samedi à dimanche à Penvillers.

Les chiffres sont là, cette année encore, le record est battu. A une heure du matin, plus de 105 000 internautes à travers le monde s'étaient connectés sur le site antourtan pour le cyber fest-noz de Quimper. Pour certains, comme ceux qui sont aux antipodes, du côté de Sydney, c'était un fest-deiz qui était organisé à l'heure du petit-déjeuner, mais quand on aime... A Penvillers, tout au long de la soirée et de la nuit, ce sont près de 3 000 « fest-nozeurs » ont dansé dans le grand hall habité pour un soir par un souffle magique, celui de la tradition mâtinée de technologie de pointe. Les gavottes se sont succédées pour le plus grand plaisir de toutes les générations, avec sur la scène aussi bien le groupe très électrique d'EDF (Ewen, Delahaye et Favennec) que les bouillants Black Label Zone ou les inaltérables frères Morvan. A l'apéro, c'est l'ensemble Lirzhin avec La légende de la ville d'Ys qui a enchanté le public, à cette heure, (18 h 30-19 h 30) encore très clairsemé. Une superbe soirée, même si du côté du son il y avait quelques effets de larsen désagréables. Mais ce n'est qu'un détail, au vu de la réussite de l'ensemble d'une fête qui est entré dans la légende, avec des moments magiques comme le duplex avec l'Australie, parfait, avec la présence d'un joueur de didgeridoo, blanc mais complètement tatoué comme un aborigène, Jeremy, le Johnny Clegg de là-bas. Comme ce dernier, il joue dans le monde entier. Il ne reste plus qu'au Festival de Cornouaille à l'inviter.